Accueil

Chers parents,

Depuis plusieurs années, nous sommes nombreux à mener un véritable combat pour que l’accompagnement des personnes avec autisme en France évolue, change et se modernise. Récemment, plusieurs structures appliquant la méthode ABA accueillant des enfants avec autisme ouvrent leurs portes et nous nous en réjouissons.

l’ABA est un outil formidable qui permet à un très grand nombre d’enfants avec autisme et TED de progresser, d’évoluer et de s’épanouir, à condition que les pratiques soient cohérentes et encadrées et qu’elles respectent les règles d’éthique et de la dignité de la personne.

Au sein de la communauté internationale des professionnels de l’ABA, au cours des différents congrès et réunions de travail, il est souvent dit et à juste titre que la méthode ABA est peu diffusée et très peu appliquée comparativement aux autres pays occidentaux. Cela peut donner l’idée à certaines personnes de s’installer en France non pas pour aider les enfants et les familles mais uniquement pour gagner de l’argent sans aucun scrupule. On note donc de plus en plus de « professionnels » qui proposent des prises en charge en libéral (cabinets, écoles ou pseudo cliniques). Ces propositions échappent à tout contrôle et toute réglementation à la fois sur le plan des pratiques professionnelles sur la qualité de la prise en charge mais également sur le plan financier.

Chers parents, réfléchissez très attentivement avant de confier vos enfants à toutes ces personnes et avant de payer des tarifs souvent injustifiés, aberrants et indécents qui vous sont proposés. Il est inacceptable de laisser s’enrichir certaines personnes sur le dos des enfants handicapés et de leurs familles.

Soyez vigilants, exigeants et surtout ne soyez pas aveuglés par une carte de visite alléchante d’un professionnel qui prétend avoir toute l’expertise et la reconnaissance avec des titres invérifiables et trompeurs (Professeur, responsable pédagogique, superviseur, clinique…etc). Vous serez d’autant plus déçus et trahis par ces mêmes personnes qui avancent des promesses irréalistes et utopiques. Leur seul but n’est malheureusement que mercantile et rien d’autre. Ces mêmes personnes vous abandonneront et abandonneront vos enfants dès que le voisin est capable de payer plus cher.

Je vous conseille donc de réfléchir et d’éviter certains pièges :

1- Cela parait évident, mais le professionnel (thérapeute et/ou superviseur) doit parler couramment la langue maternelle de l’enfant et savoir l’écrire. Le thérapeute doit comprendre directement l’enfant et comprendre les parents. Si le professionnel ne comprend pas l’enfant, la séance de travail n’a strictement aucun sens. Notamment lorsqu’on pratique de l’ABA Verbal.

2- Une supervision à distance ne sert strictement à rien si le professionnel ne se déplace pas très régulièrement au domicile de l’enfant (1 à 2 fois par mois) et ne rencontre pas l’enfant dans son milieu naturel : domicile, école…

3- Evitez de multiplier les intervenants, Thérapeute, Psychologue, superviseur, traducteur…etc…c’est très peu efficace, c’est consommateur de temps et donc d’argent. L’enfant ne progressera pas et le superviseur vous dira que c’est le thérapeute qui ne suit pas très bien les consignes, le thérapeute vous dira que le programme est fait par le psychologue qui lui-même vous dira que le superviseur en est responsable …etc.

4- Sur le plan financier : ci-dessous les tarifs acceptables par les familles sous condition de véritables compétences professionnelles. Au dessus de ces tarifs c’est du vol pur et simple.

  • Séance individuelle : 35 à 40 € maximum par heure. A ce tarif, le professionnel gagnera près de 3000 € net par mois.
  • Séance en groupe ou journée de formation : maximum 80 € la journée pour les parents.
  • Si votre thérapeute est supervisé par un BCBA, la supervision doit être payée par le thérapeute supervisé et non par le parent. Vous payez déjà un prix pour l’heure de travail ne payez rien de plus.

Pour conclure, méfiez vous de ces marchands de bonheur sans scrupule et sans aucune éthique et qui n’ont qu’un seul but : profiter de la situation dramatique que vivent actuellement les familles pour s’enrichir.

Vous pouvez nous contacter, nous serons heureux de vous donner notre avis sur les propositions qui vous sont faites.

Diffusez cette note au plus grand nombre. Merci

Bien à vous

Mohammed Guennoun

Parent et Président

Pour ABA Apprendre Autrement

L’IME « Les Coteaux de la Loire » dans la Loire : Le dossier de création de l’IME « Les Coteaux de la Loire » a été déposé. Le soutien actif et l’implication personnelle de Mr Jean-François Chossy, Député de la Loire, le soutien également de Mme Françoise Besson, Maire de la commune de Saint André le Puy (42) et son équipe municipale, le travail associatif efficace et continu des membres de notre association affiliée, « ABA Apprendre Autrement Loire-Forez » nous ont permis d’élaborer et de déposer un projet de création d’un nouvel établissement ABA pour enfants et adolescent avec autisme. Le projet sera implanté sur un terrain de 5000 m² qui nous a été généreusement mis à disposition par la commune de Saint André le Puy dans la Loire.

L’IME « Les Coteaux Fleuris » dans le Calvados : Encore une fois, notre travail en collaboration avec nos représentants locaux (ABA Apprendre Autrement Normandie), nous a permis de convaincre et d’avancer. Grace au soutien de la municipalité de Dives sur Mer (14) et l’implication personnelle de Mr P. Mouraret, Maire de la commune, un foncier de plus de 5000 m² a été mis à notre disposition pour l’implantation de ce nouvel établissement ABA. Le projet de l’IME « Les Coteaux Fleuris » pour accompagner des enfants et adolescents avec autisme a été déposé la semaine dernière à la DDASS de Caen.

Je tiens à remercier Mr Jean François Chossy pour son travail, son soutien et ses actions en faveur de l’accompagnement et la scolarisation des enfants handicapés. Depuis des années, Mr Chossy n’a cessé de soutenir activement les enfants, leurs familles et leurs proches. Je le remercie tout particulièrement pour son implication et son soutien personnel à nos côtés afin de favoriser la concrétisation de nos nouveaux projets.

Mohammed Guennoun

Parent et Président.

Afin de dresser un bilan objectif et réaliste sur la situation de l’accompagnement des personnes avec autisme en France, l’association ABA Apprendre Autrement réalise actuellement un recensement sur l’ensemble du territoire Français afin de collecter certaines données importantes concernant notamment :
• Le diagnostic
• L’accompagnement actuel
• Les souhaits et choix des familles.
Cette enquête nous permettra d’évaluer les besoins réels dans la plupart des régions et départements de France. Les résultats seront présentés au 2ème semestre 2010 aux autorités compétentes, au Ministère de la santé et à l’ensemble des institutions concernés.
Les résultats de cette enquête nous permettront également de recenser les besoins urgents et renforcer les dossiers de demande de créations d’établissements adaptés et spécialisés sur l’ensemble du territoire.
Comme vous le savez, les établissements de type généraliste ne peuvent pas accompagner efficacement des personnes avec autisme. Les moyens humains et la formation des professionnels y sont insuffisants. Nous demanderons donc avec la plus grande fermeté la création de véritables places adaptées aux personnes avec autisme dans des structures nouvelles et spécialisées avec une prise en charge basée sur des principes scientifiques et éthiques. Nous ne devons en aucun cas accepter que les personnes avec autisme viennent combler des établissements non adaptés en manque de clientèle.
Le temps de remplissage du questionnaire est estimé à 15 minutes environ.
Nous vous demandons de remplir ce questionnaire avec rigueur et sincérité.
Après avoir répondu à toutes les questions, merci par avance de nous retourner le questionnaire. Si vous êtes parents de plusieurs enfants avec autisme, merci de compléter un questionnaire par enfant. D’autre part, nous vous remercions par avance de bien vouloir diffuser ce questionnaire auprès de toutes les familles autour de vous y compris les familles dont les enfants bénéficient déjà d’un accompagnement (IME, Hôpital de jour, SESSAD, CLIS, UPI, ….). Merci également de le diffuser auprès des associations de parents et des structures accueillant des personnes (enfants et adultes) avec autisme.
Pour télécharger le questionnaire, vous pouver cliquer ici